google7d4e4d8192715b6f.html
top of page

Cet article est une sorte de suivi de ma mise en pratique personnelle, est ma résistance privée.



Telle est encore ma position personnelle aujourd'hui.

Aujourd'hui, je me suis levé, je suis debout,



et je me fais confiance, j'écoute ma voix intérieure.


Après un an de pratique intense dans 👉 l'organisation d'expositions et de projets artistiques,

je suis obligée de modifier ma politique personnelle et de déclarer:


  • Je ne participe pas à des événements impliquant des modèles féminins nus.

J'accepterai de participer ou d'organiser des événements mettant en vedette des modèles masculins nus.

Aussi, les dessins et autres projets artistiques où seront présentées des femmes nues, je ne les soutiens pas personnellement.


Je pourrai m'initier à la pratique des modèles nus de femmes, lorsque le nombre de dessins de corps nus de femmes et d'hommes est égal travers le monde entier.



  • Je prévois trois nouvelles expositions et une spécifiquement sur le thème des champignons.



****************************************


  • Personnellement, je ne veux plus entendre, à nouveau, un homme me (moi en tant que femme) donner des conseils sur la manière de me comporter les jours où je me sens un peu plus vulnérable. Je n'accepte pas d'écouter toute tentative de la part d'un homme de se préoccuper de ma santé personnelle en tant que femme. Il n’y a pas de normes et il n’y a rien de commun entre les femmes si la FEMME ELLE-MÊME NE LE DÉCIDE PAS ELLE-MÊME







  • Qu’est-ce que cela signifie pour moi de parler des langues étrangères ?

La plupart de ma vie, je ne parle pas ma langue maternelle.

Je vous parle votre langue. Qu'est ce que cela signifie pour moi?

Que vous ne me comprendrez jamais. Que j'ai toujours le droit de ne pas vous comprendre. Mon incompréhension me protège.

Je me donne le droit de ne pas comprendre et de ne pas répondre. J'ai la possibilité de simplement ne pas vous parler.


Dans ma carrière, c'est un rêve devenu réalité.



************************************


Voici une phrase d'une chanson de Mireille Mathieu : "Pardonne-moi ce caprice d'enfant" (1970)


Je t'aime trop et je ne peux pas vivre sans toi (c)

Quand j'étais petite, j'adorais beaucoup cette chanson.


Aujourd'hui, en me battant pour les droits des femmes, je dois m'y opposer et je change cette phrase


''Je t'aime pas trop et oui, je peux vivre sans toi ''





"Le monde a fait de moi une pute, maintenant je fais de lui un bordel"

La Visite de la vieille dame (Der Besuch der alten Dame) par l'écrivain suisse Friedrich Dürrenmatt




11/02/2024





















bottom of page